Rédaction newsletter: 5 conseils pour vous améliorer!La newsletter est la base d’une campagne d’e-mailing. Nous en recevons tous des quantités sur nos boîtes mail. Pourquoi certaines retiennent notre attention quand on se contente de mettre les autres à la corbeille? Voici une explication à ce phénomène et 5 conseils très simples à mettre en pratique pour faire de votre rédaction newsletter, une bête de compétition!

Un lecteur « volage »…

S’il doit y avoir un letmoteiv concernant les campagnes d’e-mailing, et plus précisément la rédaction newsletter, c’est keep short and sweet! En somme, restez simple et concis. Pourquoi? Et bien, on sait que personne ne voudra lire un énorme bloc d’informations.

Cela semble couler de source, pourtant le premier réflexe est toujours de vouloir y caser un maximum d’informations parce qu’on a tendance à penserque si les abonnés se sont inscrits, c’est qu’ils veulent visiblement tout savoir sur les valeurs de ma marque et ce que je prévois de faire sur au moins 5 ans.

Malgré la frustration que cela peut apporter, nous sommes tôt ou tard forcés de reconnaître que c’est loin de se vérifier en pratique!

Pour preuve, jetez donc un œil à l’image ci-contre provenant d’une étude réalisée par Jakob Nielsen, expert dans le domaine de l’ergonomie et de l’utilisabilité des sites web:

Newsletters: 5 conseils pour améliorer votre rédaction (heatmap)

Il s’agit d’une cartographie appelée « eye tracking heat map », basée sur des données recueillies auprès d’abonnés à une newsletter. Elle désigne, en rouge, les zones où se concentre le plus leur regard et, en bleu, les zones qu’ils regardent le moins.

Si vous faites une lecture horizontale, vous pouvez clairement voir que, dans les zones rouges (c-à-d les plus lues), l’accent du regard est mit sur les deux premiers mots des titres de chaque paragraphe. Ensuite, plus on avance dans le corps du texte, plus l’intérêt diminue.

On peut faire la même lecture, à la verticale: on observe que l’attention se concentre dans le haut du mail. Plus on descend, plus l’attention diminue.

Le temps d’attention accordé à une newsletter, après ouverture, est en moyenne de seulement 51 secondes! Ajoutez à cela que seul 19% de la newsletter est entièrement lue, soit moins du quart, et vous comprendrez qu’en réalité, le comportement dominant du lecteur est le scanning de la page. Et encore…

Dans 35% des cas, les lecteurs ne scanennt même pas toute la page, mais ne font que la parcourir ou y jeter un coup d’œil.

Quelles leçons en tirer pour la rédaction newsletter?

1. Keep it short!

Comme on a pu l’expliquer précédemment dans cet article, l’intérêt dans le contenu de la page diminue à mesure que le mail s’étire en longueur. Soyez donc le plus concis possible et placez les informations les plus importantes en début de page.

2. Optimisez vos titres

Les 2 premiers mots d’un titre sont les plus importants! Regroupez-y donc l’information principale. Prenez l’exemple du titre de cet article. Si nous l’avions nommé « Améliorez la rédaction newsletter« , l’information principale se retrouvait à la fin. « Newsletter: améliorez votre rédaction » est un titre plus. Pensez-y dans lors de la rédaction newsletter.

3. Allez droit au but!

La majorité des lecteurs zappent les textes d’introduction et de remerciement dans la newsletter, même s’il ne fait que deux ou trois lignes. L’étude de Jakob Nielsen démontre que 67% des lecteurs on un taux d’attention de 0 pour l’introduction d’une newsletter.

A vous de voir si est pertinent d’en mettre un ou non. Si vous choisissez d’inclure une introduction, alors évitez à tout prix d’y placer une information

4. Concentrez-vous sur le message

Évitez d’aborder trop de thèmes et privilégiez un message simple et cohérent. Vous n’aurez l’attention du lecteur que pour quelques secondes, alors utilisez-les à bon essient, créez des call-to-action.

5. Facilitez le scan

Rendez les paragraphes les plus lisibles possibles, avec 60 caractères maximum. Utilisez des images pour appuyer votre message car elles sont plus rapidement compréhensibles que les mots.

Nous espérons que cet article vous aura éclairé. N’hésitez pas à consulter nos articles sur les exemples de Newsletter html ainsi que notre Galerie.

Source: campaignmonitor.com
[widgets area=wmcs-main-call-to-action /]



OK, et maintenant, que faisons-nous ?

DONNONS-nous le temps de faire connaissance avant d'agir :
Rejoignez les 12.000+ abonnés via : Email - LinkedIn* - Facebook* - Google +* - Twitter* (nouveau)


CONTINUONS la découverte avec un autre article: