SEO-quelques conseils pour vous guider dans votre choix

Le choix d’un SEO, ou Search Engine Optimizer, est un choix très important, motivé par le désir d’améliorer son site Internet et de gagner du temps. Cependant, un mauvais choix peut se révéler désastreux pour votre réputation!

Parcourons ensemble les risques et pièges à éviter lors du choix d’un SEO.

Les SEO fournissent généralement des services de qualité utiles à leurs clients. Cependant, certains SEO emploient des méthodes peu scrupuleuses; marketing agressifs, tentative de manipulation des résultats des moteurs de recherche utilisée à outrance, etc.

Google punie sévèrement ce genre de pratiques qui peuvent entraîner la suppression de votre site Internet de l’index Google. Quand on connaît l’importance d’avoir, au minimum, une présence sur les moteurs de recherches, on sait qu’une telle sentence serait catastrophique pour une entreprise. Voici donc quelques conseils pour se préparer à affronter les méandres de l’Internet et ne pas se laisser abuser…

1. Connaître le fruit avant d’y goûter!

Avant même de vouloir faire appel à un SEO, assurez-vous d’être bien au fait de cette activité. Renseignez-vous sur le Search Engine Optimisation, le fonctionnement du référencement de sites Internet, les moteurs de recherches, etc.

2. Se méfiez des contacts directs…

Si un SEO vous contact par mail sans que vous n’ayez entrepris la moindre démarche de contact, il convient de vous méfier! En effet, ils n’hésitent pas à vous affirmer que vous n’apparaissez pas dans les moteurs de recherche.

Cette affirmation ne repose pas sur une analyse. Aussi incroyable que cela puisse paraître, même Google, principal moteur de recherche, reçoit ce type de mail. Ils sont en réalité aussi fiables que les mails affirmant que Bill Gates s’apprête à vous reverser une partie de sa fortune… en échange d’un acompte. En somme, un seul mot d’ordre: « méfiance ».

3. Ne gobez pas le discours du marchand ambulant.

Il est impossible de garantir la première place dans le moteur de recherche Google par exemple. Si un SEO vous dit pouvoir vous assurer cette première position par le biais d’une relation avec tel moteur de recherche ou tel système d’indexation prioritaire, encore une fois le mot d’ordre « méfiance » s’applique!

Les moteurs de recherches n’utilisent aucune de ces pratiques. Le seul moyen d’indexer un site Internet est de remplir un formulaire et de l’envoyer au moteur de recherche en question. Ce sont là des opérations totalement gratuites et que vous pouvez faire très facilement, sans l’aide d’un tiers.

4. La méthode Columbo: inspectez, enquêtez, poser des questions et tirez les choses au clair

N’hésitez jamais à demander des explications si la proposition ou les méthodes d’un SEO ne vous semblent pas clairs et soyez prudent s’il brandit l’argument de « confidentialité » pour ne pas répondre à vos questions.

Demandez-lui de présenter clairement ses intentions car si le SEO se sert, en VOTRE nom, d’une pratique condamnée par le moteur de recherche, votre site Internet risque  d’être supprimé de son index. Vous pouvez également être condamné puisque vous êtes responsable d’actions réalisées par les entreprises auxquelles vous faites appel.

5. Demandez un suivi de l’utilisation du budget

Il faut bien faire la distinction entre les deux branches du Search Engine Marketing: d’un côté, il y a la section publicitaire avec les liens sponsorisés pour lesquels il faut acheter des mots-clés. De l’autre côté, il y a les liens naturels qui définisse votre position dans les résultats de recherche en travaillant notamment le contenu de votre site (pour plus de précision, je vous invite à consulter nos autres articles sur le Search Engine Marketing).

Les résultats de recherche (gratuits) dans les moteurs de recherche ne peuvent être achetés, donc on ne peut vous garantir une première position, sur Google par exemple, contre rémunération. Voici un extrait de la mise en garde publiée par Google à ce sujet:

Google ne vend pas les premières positions dans ses résultats de recherche. […] Certains SEO vous garantiront un classement plus favorable dans les moteurs de recherche, sans préciser qu’ils parlaient en fait de la section publicitaire du moteur de recherche et non des résultats de recherche. Un petit nombre d’entre eux vont jusqu’à modifier en temps réel le prix de leur offre pour vous faire croire qu’ils contrôlent les autres moteurs de recherche et qu’ils peuvent insérer votre site à la position de leur choix. Ce type d’escroquerie est impossible avec Google, car nos résultats publicitaires (payants) sont clairement identifiés et séparés des résultats de recherche (gratuits). […]

N’hésitez donc pas à demander un détail de l’utilisation du budget que vous allouerais au SEO.

6. En résumé, quels sont les dangers d’une escroquerie SEO?

– La création de domaines parallèles appelés « shadow ». Ceux-ci redirigent les utilisateurs vers un site grâce à des redirections maquillées. Ces « shadow » n’appartiennent pas au client mais au SEO qui travaille pour lui. Le risque majeur de cette pratique est qu’en cas de désaccord ou rupture de contrat avec le client, le SEO peut faire pointer les utilisateurs vers un autre domaine et les rediriger vers un autre site concurrent à celui de l’ex-client.

Inclure des « doorway » (pages satellites) pleines de mots-clés sur le site du client. Même si le SEO peut prétendre le contraire, cela ne rendra pas la page plus pertinente aux « yeux » des moteurs de recherche.

Mettre, dans les doorway, des liens secrets qui pointent vers les sites Internet d’autres clients du SEO. Celui-ci détourne ainsi la popularité générée par le site vers lui-même et ses clients, voire même sur des contenus illégaux.

Vous l’aurez compris, la prudence est de mise lorsqu’on se lance dans la recherche d’un SEO. Fiez-vous à votre instinct et n’hésitez pas à être méticuleux.

Si vous découvrez cette mise en garde un peu tardivement et que vous pensez avoir été floué par un SEO, signalez-le.

  • Si votre réclamation concerne une société établie aux Etats-Unis, vous pouvez l’enregistrer sur le site www.ftc.govou écrire à l’adresse suivante:

Federal Trade Commission
CRC-240
Washington, D.C. 20580, États-Unis

  • Si la société se situe hors des Etats-Unis, vous pouvez l’enregistrer sur www.econsumer.gov

Source:

Google.com

[widgets area=wmcs-main-call-to-action /]



OK, et maintenant, que faisons-nous ?

DONNONS-nous le temps de faire connaissance avant d'agir :
Rejoignez les 12.000+ abonnés via : Email - LinkedIn* - Facebook* - Google +* - Twitter* (nouveau)


CONTINUONS la découverte avec un autre article: